Pour les travaux d'isolation, l'État met à la disposition des particuliers un moyen de financement incitatif : l'éco-prêt à taux zéro, soit l'éco-PTZ. Focus sur cet emprunt dédié aux travaux d'isolation thermique.

L'éco-prêt à taux zéro ou éco-PTZ

En vue de réduire les émissions de gaz à effet de serre, le gouvernement français a mis en place toute une série de moyens financiers pour encourager les particuliers à réduire leurs consommations d'énergie, en engageant des travaux d'isolation thermiques. L'éco-prêt à taux zéro entré en vigueur en janvier 2009 est dédié au financement de travaux destinés à l'isolation thermique des habitations individuelles. Destiné aux particuliers, l'éco-PTZ est accordé pour subventionner sans condition de ressources particulière, d'une part un bouquet de travaux comprenant deux techniques d'isolation minimum et visant à améliorer l'efficacité énergétique globale d'une habitation privée.

D'autre part, il permet également de financer l'achat des matériaux requis pour la réalisation de l'isolation thermique, ainsi que la main-d'oeuvre assimilée à l'installation d'équipement atteignant des niveaux de performance énergétique. L'éco-PTZ peut également être contracté pour la rémunération des architectes ou professionnels chargés de l'étude thermique indispensable à des travaux d'isolation. Pour un bouquet incluant deux techniques d'isolation, le plafond de l'éco-PTZ sera de 20 000 euros. Pour trois travaux d'isolation, de même que pour un projet d'amélioration de la performance énergétique, le plafond de l'éco-prêt à taux zéro est fixé à 30 000 euros.

Caractéristiques et avantages

Le principal avantage de l'éco-prêt à taux zéro est sa durée de remboursement qui est fixée à 10 ans. Avec l'accord de la banque, le particulier peut réduire la durée de remboursement à trois ans, ou la prolonger jusqu'à 15 ans. Ce crédit incitatif est accordé aux propriétaires bailleurs ou occupants, pour la réalisation de travaux d'isolation de la toiture, des murs donnant sur l'extérieur, des portes et fenêtres donnant sur l'extérieur, le remplacement ou l'installation d'un système d'une production d'eau chaude sanitaire ou de chauffage, l'installation d'une production d'eau chaude sanitaire ou d'un chauffage qui utilise les énergies renouvelables au sein d'une résidence principale, que ce soit pour les locataires ou le propriétaire.

Pour obtenir un éco-prêt à taux zéro, les travaux requis doivent être exécutés par un professionnel du bâtiment. Le particulier devra d'abord contacter une banque partenaire de l'État comme le Crédit Agricole, le Crédit Immobilier de France, Domofinance, la Société Générale ou encore les Banques Populaires Régionales et lui remettre un formulaire qui aura été établi au préalable par le professionnel. Une fois l'éco-PTZ attribué, le particulier dispose de deux ans maximum pour effectuer lesdits travaux. Toutes les factures liées aux travaux devront ensuite être transmises à l'établissement bancaire sélectionné, une fois les travaux achevés.

Plus d'informations : http://www.les-materiaux-verts.fr/

La recherche du meilleur taux et donc du prêt auto le moins cher au global n’empêchera pas le concessionnaire de vous faire d’autres propositions. Si c’est le cas, comparez son offre avec celle que vous avez trouvé pour un montant et une durée de remboursement choisie. Un concessionnaire peut être en mesure de vous offrir les meilleures conditions de financement.

 

Vous pouvez également faire des démarches dans les banques traditionnelles en commençant par la votre. Les banques ont toutes leur site Internet, vous pouvez consulter leurs taux actuels.

Partages

Publicité

Vous êtes ici : Home Blog Les crédits L'éco-prêt à taux zéro ou éco-PTZ